Comment le cancer du col est diagnostiqué …

Comment le cancer du col est diagnostiqué?

La première étape dans la recherche de cancer du col utérin est souvent un résultat de test Pap anormal. Cela conduira à d’autres tests qui peuvent diagnostiquer le cancer du col utérin.

Le cancer du col peut également être suspectée si vous avez des symptômes tels que des saignements vaginaux anormaux ou des douleurs pendant les rapports sexuels. Votre médecin traitant ou votre gynécologue peuvent souvent faire les tests nécessaires pour diagnostiquer les pré-cancers et cancers et peuvent également être en mesure de traiter un pré-cancer.

S’il y a un diagnostic de cancer invasif, votre médecin doit vous référer à un gynécologue-oncologue, un médecin qui se spécialise dans les cancers du système reproducteur de la femme.

Tests pour les femmes présentant des symptômes de cancer du col utérin ou des résultats de Pap anormaux

Les antécédents médicaux et l’examen physique

Tout d’abord, le médecin vous interrogera sur vos antécédents médicaux personnels et familiaux. Cela comprend des informations liées à des facteurs de risque et les symptômes du cancer du col utérin. Un examen physique complet vous aidera à évaluer votre état de santé général. Le médecin fera un examen pelvien et peut faire un test Pap si on n’a pas déjà été fait. En outre, vos ganglions lymphatiques seront vérifiés près pour l’évidence de métastases (propagation du cancer).

Le test de Pap est un test de dépistage, pas un test diagnostique. Un résultat de test Pap anormal peut signifier plus de tests, y compris parfois des tests pour voir si un cancer ou d’un pré-cancer est effectivement présent. Les tests qui sont utilisés comprennent colposcopie (avec biopsie) et le grattage endocervical. Si une biopsie montre un pré-cancer, les médecins prennent des mesures pour garder un cancer réelle de se développer. Traitement des résultats de Pap anormaux est discuté dans notre document La prévention du cancer du col utérin et détection précoce .

colposcopie

Si vous avez certains symptômes qui suggèrent un cancer ou si votre test Pap montre des cellules anormales, vous aurez besoin d’avoir un test appelé colposcopie. Vous serez allongé sur la table d’examen comme vous le faites avec un examen pelvien. Un spéculum sera placé dans le vagin pour aider le médecin à voir le col. Le médecin utilisera un colposcope pour examiner le col de l’utérus. Le colposcope est un instrument (qui reste en dehors du corps) qui a loupes (comme des jumelles). Il permet au médecin de voir de près et clairement la surface du col de l’utérus. Le médecin applique une solution faible d’acide acétique (semblable au vinaigre) à votre col pour faire des zones anormales plus facile à voir.

Colposcopie lui-même provoque plus d’inconfort que tout autre examen au spéculum. Il n’a pas d’effets secondaires et peut être fait en toute sécurité, même si vous êtes enceinte. Comme le test Pap, il est préférable de ne pas le faire pendant votre période menstruelle. Si une zone anormale est visible sur le col, une biopsie sera fait. Pour une biopsie, un petit morceau de tissu est retiré de la zone qui semble anormal. L’échantillon est envoyé à un médecin d’examiner au microscope. Une biopsie est la seule façon de dire avec certitude si une zone anormale est un pré-cancer, un véritable cancer, ou aucun des deux. Bien que la procédure colposcopie est généralement pas douloureux, la biopsie cervicale peut causer de l’inconfort, des crampes, ou même la douleur chez certaines femmes.

biopsies cervicales

Plusieurs types de biopsies peuvent être utilisés pour diagnostiquer des lésions précancéreuses et des cancers du col utérin. Si la biopsie peut complètement éliminer tout le tissu anormal, il pourrait être le seul traitement nécessaire.

Pour ce type de biopsie, d’abord le col de l’utérus est examiné avec une colposcopie pour trouver les zones anormales. À l’aide d’une pince à biopsie, une petite partie (environ 8/1 pouce) de la zone anormale sur la surface du col de l’utérus est enlevé. La procédure de biopsie peut provoquer de légères crampes, douleur brève, et un léger saignement après. Un anesthésique local est parfois utilisé pour engourdir le col avant la biopsie.

curetage endocervical (racleur endocervical)

Parfois, la zone de transformation (la zone à risque d’infection par le VPH et pré-cancer) ne peut pas être vu avec le colposcope et quelque chose doit être fait pour vérifier que la zone pour le cancer. Cela signifie prendre un grattage de l’endocol en insérant un instrument étroit (appelé curette ) Dans le canal endocervical (la partie la plus proche du col de l’utérus). La curette est utilisée pour gratter l’intérieur du canal pour éliminer une partie du tissu qui est ensuite envoyé au laboratoire pour l’examen. Après cette procédure, les patients peuvent ressentir une douleur des crampes, et ils peuvent également avoir des saignements de lumière.

Dans cette procédure, également connue sous le nom conisation. le médecin retire une pièce en forme de cône de tissu du col. La base du cône est formé par l’exocol (partie externe du col de l’utérus) et le point ou le sommet du cône est compris entre le canal endocervical. Le tissu prélevé dans le cône comprend la zone de transformation (la frontière entre l’exocol et endocol, où les pré-cancers et cancers du col utérin sont les plus susceptibles de commencer).

Une biopsie de cône peut aussi être utilisé comme un traitement pour éliminer complètement de nombreux pré-cancers et de certains cancers très précoces. Ayant eu une biopsie du cône ne sera pas empêcher la plupart des femmes de tomber enceinte, mais si une grande quantité de tissu a été supprimé, les femmes peuvent avoir un risque plus élevé de donner naissance prématurément.

Les méthodes couramment utilisées pour les biopsies coniques sont la procédure boucle diathermique (LEEP), aussi appelé le large excision de la boucle de la zone de transformation (LLETZ), et le couteau à froid conisation.

  • Boucle procédure électrochirurgicale (LEEP, LLETZ): Dans ce procédé, le tissu est retiré avec une boucle en fil métallique mince qui est chauffé par un courant électrique et agit comme un scalpel. Pour cette procédure, un anesthésique local est utilisé, et il peut être fait dans le bureau de votre médecin. Il prend seulement environ 10 minutes. Vous pourriez avoir de légères crampes pendant et après la procédure, et des saignements légère à modérée pendant plusieurs semaines.
  • Couteau à froid conisation: Cette méthode utilise un scalpel chirurgical ou un laser au lieu d’un fil chauffé pour enlever le tissu. Vous recevrez une anesthésie pendant l’opération (soit une anesthésie générale, où vous êtes endormi, ou une anesthésie rachidienne ou péridurale, où une injection dans la zone autour de la moelle épinière qui vous engourdit dessous de la taille) et se fait dans un hôpital, mais pas passer la nuit est nécessaire. Après la procédure, vous pourriez avoir des crampes et des saignements pendant quelques semaines.

Comment les résultats de biopsie sont rapportés

changements pré-cancéreuses dans une biopsie sont appelés néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN). Parfois, le terme dysplasie est utilisé à la place de la CIN. CIN est notée sur une échelle de 1 à 3 sur la base de la quantité du tissu cervical semble anormal lorsqu’il est vu sous le microscope.

  • Dans CIN1, pas beaucoup du tissu semble anormal, et il est considéré comme le pré-cancer du col utérin moins grave (dysplasie légère).
  • Dans CIN2 plus du tissu semble anormal (dysplasie modérée)
  • CIN3 dans la plupart des tissus semble anormal; CIN3 est pré-cancer le plus grave (dysplasie sévère) et inclut le carcinome in situ).

Si un cancer est détecté sur une biopsie, il sera identifié comme étant un carcinome à cellules squameuses ou d’adénocarcinome.

Les tests de diagnostic pour les femmes atteintes d’un cancer du col utérin

Si une biopsie montre que le cancer est présent, votre médecin peut ordonner certains tests pour voir dans quelle mesure la propagation du cancer. Un grand nombre des tests décrits ci-dessous ne sont pas nécessaires pour chaque patient. Les décisions concernant l’utilisation de ces tests sont basés sur les résultats de l’examen physique et la biopsie.

Cystoscopie, rectoscopie, et l’examen sous anesthésie

Ce sont le plus souvent réalisées chez les femmes qui ont de grandes tumeurs. Ils ne sont pas nécessaires si le cancer est détecté tôt.

Dans cystoscopie un tube mince avec une lentille et une lumière est placée dans la vessie par l’urètre. Cela permet au médecin de vérifier votre vessie et de l’urètre pour voir si le cancer se développe dans ces zones. Les échantillons de biopsie peuvent être enlevés pendant la cystoscopie pour les tests pathologiques (microscopique). Cystoscopie peut être fait sous anesthésie locale, mais certains patients peuvent avoir besoin d’anesthésie générale. Votre médecin vous permettra de savoir à quoi nous attendre avant et après la procédure.

Rectoscopie est une inspection visuelle du rectum à travers un tube éclairé pour vérifier la propagation du cancer du col utérin dans votre rectum.

Votre médecin peut également faire un examen pelvien pendant que vous êtes sous anesthésie pour savoir si le cancer se propager au-delà du col.

Les études d’imagerie

Si votre médecin constate que vous avez un cancer du col utérin, certaines études d’imagerie peuvent être effectuées. Ceux-ci comprennent l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM). Ces études peuvent montrer si le cancer se propager au-delà du col de l’utérus.

Votre poitrine peut être radiographiés pour voir si le cancer a atteint vos poumons. Ceci est très peu probable à moins que le cancer est très avancé. Si les résultats sont normaux, vous n’avez probablement le cancer dans vos poumons.

La tomodensitométrie (TDM)

La tomodensitométrie (TDM) est une procédure de rayons X qui produit des images en coupe détaillées de votre corps. Au lieu de prendre une photo, comme une radiographie conventionnelle, un scanner CT prend beaucoup de photos car il tourne autour de vous. Un ordinateur combine ensuite ces images en une image d’une tranche de votre corps (pensez d’une miche de pain en tranches). La machine prend des photos de plusieurs tranches de la partie de votre corps qui est en cours d’étude. tomodensitogrammes peuvent aider à savoir si votre cancer a atteint les ganglions lymphatiques de l’abdomen et du bassin. Ils peuvent également être utilisés pour voir si le cancer a atteint le foie, les poumons, ou ailleurs dans le corps.

Un scanner a été décrit comme un grand beignet, avec une table étroite dans l’ouverture du milieu. Vous aurez besoin de rester immobile sur la table pendant que le balayage est effectué. tomodensitométrie prennent plus de temps que les radiographies régulières, et vous pourriez vous sentir un peu limité par l’anneau, tandis que les photos sont prises.

Avant le test, vous pouvez être invité à boire 1 à 2 litres d’un liquide appelé contraste par voie orale. Vous pouvez également recevoir un IV (intraveineuse) en ligne à travers laquelle un autre type de contraste est injecté. Cela permet de meilleures structures de contour dans votre corps.

Le contraste IV peut vous faire rincer (une sensation de chaleur avec une certaine rougeur de la peau). Quelques personnes sont allergiques au colorant et peuvent obtenir des ruches. Rarement, des réactions plus graves, comme la difficulté à respirer et une pression artérielle basse, peuvent se produire. Vous pouvez être donné des médicaments pour prévenir et traiter les réactions allergiques, alors assurez-vous de dire à votre médecin si vous avez déjà eu une réaction au produit de contraste utilisé pour les radiographies. Il est également important de laisser votre médecin au sujet d’autres allergies.

tomodensitométrie prennent plus de temps que les radiographies régulières et vous aurez besoin de rester immobile sur une table pendant qu’ils sont en cours. Aussi, vous pourriez vous sentir un peu limité par l’équipement d’anneau vous êtes lorsque les photos sont prises.

tomodensitométrie sont parfois utilisés pour guider une aiguille de biopsie précisément dans une zone de suspicion de propagation du cancer. Pour cette procédure, appelée une aiguille biopsie guidée par scanner. le patient reste sur la table de tomodensitométrie tandis qu’un radiologue fait avancer une aiguille de biopsie vers l’emplacement de la masse. tomodensitométrie sont répétées jusqu’à ce que les médecins sont convaincus que l’aiguille est dans la masse. Un échantillon aiguille fine de biopsie (minuscule fragment de tissu) ou d’un échantillon de base aiguille de biopsie (un mince cylindre de tissu d’environ ½ pouces de long et moins de 1/8-inch de diamètre) est retiré et examiné sous un microscope.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) utilisent des ondes radio et des aimants puissants au lieu de rayons X pour prendre des photos. L’énergie des ondes radio est absorbée et ensuite libérée dans un motif formé par le type de tissu et de certaines maladies. Un ordinateur se traduit par la configuration des ondes radio émises par les tissus en une image très détaillée des parties du corps. Non seulement ce produit transversale des tranches en coupe du corps comme un scanner, il peut aussi produire des tranches qui sont parallèles à la longueur de votre corps.

Les images IRM sont particulièrement utiles lors de l’examen des tumeurs pelviennes. Ils sont également utiles dans la détection du cancer qui a propagé au cerveau ou la moelle épinière.

Un produit de contraste peut être injecté dans une veine comme pour les tomodensitogrammes, mais il est utilisé moins fréquemment. IRM prennent plus de temps que la tomodensitométrie – souvent jusqu’à une heure. En outre, vous devez être placé à l’intérieur d’une pièce d’équipement semblable à un tube, qui est confinait et peut perturber les gens souffrant de claustrophobie (peur des espaces clos). Spécial, « ouvert » machines IRM qui ne sont pas si confinement peut être une option pour certains patients; la baisse de ces derniers est que les images peuvent ne pas être aussi bon. La machine fait également un bruit sourd que certains trouvent inquiétant. Certains endroits offrent un casque avec de la musique pour bloquer ce bruit dehors. Un léger sédatif est utile pour certaines personnes.

UIV (également connu sous le nom pyelogram intraveineuse. ou IVP) est une radiographie du système urinaire prise après un colorant spécial est injecté dans une veine. Ce colorant est éliminé de la circulation sanguine par les reins et passe à travers les uretères et dans la vessie (uretères sont des tubes qui relient les reins à la vessie). Ce test détecte des anomalies dans les voies urinaires, tels que les changements causés par la propagation du cancer du col utérin aux ganglions lymphatiques pelviens, qui peut compresser ou de bloquer un uretère. IVP est rarement utilisé actuellement pour évaluer les patients atteints d’un cancer du col utérin. Vous ne serez pas habituellement besoin d’un IVP si vous avez déjà eu un CT ou IRM.

Tomographie par émission de positrons

La tomographie par émission de positons (TEP) utilise le glucose (une forme de sucre) qui contient un atome radioactif. Les cellules cancéreuses dans le corps absorbent de grandes quantités de sucre radioactif et une caméra spéciale peuvent détecter la radioactivité. Ce test peut aider à voir si le cancer est propagé aux ganglions lymphatiques. TEP peut également être utile si votre médecin pense que la propagation du cancer, mais ne sait pas où. TEP peuvent être utilisés à la place d’autres types de rayons X, car ils scannent votre corps tout entier. Les scanners TEP sont souvent combinés avec la tomodensitométrie en utilisant une machine qui peut faire les deux en même temps. Le test CT / PET est rarement utilisé pour les patients atteints de cancer du col utérin au début, mais peut être utilisé pour rechercher des maladies plus avancées.

Dernière mise à jour médicale: 19/09/2014

Dernière révision: 29/01/2016

RELATED POSTS

Laisser un commentaire